lundi 3 octobre 2016

Un garçon qui aime un garçon... une préférence, un privilège !


 La différence fait souvent peur. Allez savoir pourquoi ! Aujourd'hui encore, dans notre société où l'homosexualité n'est plus illégale ni considérée comme une maladie ou une perversion, il est rare qu'un jeune saute de joie en découvrant qu'il est gay. Généralement, il se demande ce qui lui arrive, pourquoi il n'est pas comme tout le monde et comment il va pouvoir vivre avec ça, en espérant que ça lui passera. Je n'en connais pas - et s'il y en a, ils doivent être rarissimes - qui se disent "Chouette alors, je ne suis pas comme tout le monde, je suis une exception, un être exceptionnel !" Quand un jeune découvre son homosexualité, il la perçoit souvent comme un fardeau à porter. Et si c'était un privilège ?


En 1971, beaucoup d'homosexuels s'était braqués contre Michel Sardou qui, pensaient-ils, les avaient tournés en dérision dans sa chanson "Le rire du sergent" :
Le rire du sergent, La folle du régiment, La préférée du Capitaine des Dragons, Le rire du sergent, Un matin de printemps, M'a fait comprendre comment gagner du galon Sans balayer la cour, En chantant simplement Quelques chansons d'amour. Le rire du sergent, La fleur du régiment, Avait un cœur de troubadour. 
En 1976, il avait remis le couvert avec sa chanson "J'accuse" qu'il finit par retirer de son répertoire. Deux vers de la chanson restaient au travers de la gorge des homosexuels :
J'accuse les hommes de croire des hypocritesMoitié pédés moitié hermaphrodites
 La chanson ne fut réintroduite dans ses concerts qu'en 1991 après qu'il ait témoigné toute sa sympathie aux jeunes homosexuels. Les vers contestés ont alors été remplacés par :
J'accuse les hommes de se croire sans limiteJ'accuse les hommes d'être des hypocrites

Sardou avait-il changé d'avis ? - Il n'y a paraît-il que les imbéciles qui ne changent pas d'avis - Est-il devenu plus ouvert, plus compréhensif, plus tolérant ? Quelque chose s'est-il passé dans sa vie pour lui faire voir la question sous un tout autre jour ? Ou l'avait-on tout simplement mal compris ?

Quoiqu'il en soit, son image d'homophobe a volé en éclat en 1990 lorsqu'il a sorti "Le privilège", une chanson écrite en collaboration avec Didier Barbelivien. Un véritable bijou !


Attention - Rappel !

Si la vidéo n'apparaît pas sur votre écran, vérifiez l'URL dans la barre d'adresse en haut de votre navigateur et enlevez le s de https://guymauve.blogspot.... pour avoir http://guymauve.blogspot.... afin que la vidéo incrustée apparaisse.



Les chauds et juteux ébats de ces deux minets se trouvent sur la vidéo du billet suivant !

D'abord je vais lui dire maman
Je n'veux plus dormir en pension
Et puis je glisserai lentement
Sur les ravages de la passion  
Est-ce une maladie ordinaire
Un garçon qui aime un garçon 
J'essaierai de choisir mes mots
Mais comment peindre un sentiment
Ce que je sais n'est pas nouveau
Je me connais depuis longtemps
En aucun cas préoccupé
Par les yeux ou les seins des filles
Dans mes nuits j'étais la poupée
Qu'on habille et qu'on déshabille

Est-ce une maladie ordinaire
Un garçon qui aime un garçon

Derrière les murs de ce collège
Ceux qui font tourner les manèges
Se sont-ils posé la question
Y'a-til un Dieu qui nous protège
Une préférence un privilège
Qu'est-ce qu'ils vont dire à la maison
Un garçon qui aime un garçon

Est-ce une maladie ordinaire
Un garçon qui aime un garçon

Depuis deux jours je n'en dors pas
Est-ce qu'ils m'accepteront encore
Apprendre que leur enfant se croit
Etre un étranger dans son corps
C'n'est pas comme avouer un mensonge
D'ailleurs je n'ai pas honte de moi
C'est crever l'abcès qui me ronge
Et finir en paix avec moi

Est-ce une maladie ordinaire
Un garçon qui aime un garçon

Derrière les murs de ce collège
Ceux qui font tourner les manèges
Se sont-ils posé la question
Y'a-t-il un Dieu qui nous protège
Une préférence un privilège
Qu'est-ce qu'ils vont dire à la maison
Un garçon qui aime un garçon 
Y'a-t-il un Dieu qui nous protège
Une préférence un privilège

10 commentaires:

  1. Bonjour les Garçons

    J'espère que vous allez bien

    hélas non le Sardou n'a pas changé il est toujours homophobe

    Si cette chanson a été crée c'est pour récupérer ses fans gays qui l'avaient renié !

    ça a dû lui trouer le cul de chanter cette mélopée !

    Grand merci à Monsieur Didier Barbelivien pour les paroles et Monsieur Revaux pour la musique

    Merci les Garçons pour les superbes illustrations et la bandante vidéo

    Agréable semaine à tous les Deux

    Amicales pensées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Melvin
      Oui, nous allons bien.
      Pourtant, Sardou s'est prononcé en faveur du mariage pour tous en 2012 et dit qu'il a écrit "le privilège" pour dénoncer l'amalgame entre l'homosexualité et la perversion.

      http://leplus.nouvelobs.com/contribution/855820-mariage-pour-tous-l-heureux-soutien-de-michel-sardou.html

      La "bandante vidéo" reviendra plus bandante encore avec une autre chanson.

      Bonne semaine et bisous de nous deux.

      Supprimer
  2. belles images, compris le bisou cremeux!
    bonne semaine nouvelle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bisous crémeux a été spécialement ajouté pour toi. Bonne semaine à toi aussi.

      Supprimer
  3. Une chanson que j'avais égarée dans le dédale de ma mémoire...
    Je pense moi aussi que pour beaucoup quand cette révélation se fait à nous nous la vivons plus comme une malédiction sur le coup... Et puis le bonheur des rencontres faisant, nous y prenons tout le plaisir qu'il nous est possible... Et enfin si nous avons la chance de vivre l'amour véritable alors nous connaissons le privilège sublime d'aimer un garçon... Merci pour ce beau post mon ami Kalinours... Puissent tous les garçons qui aiment les garçons connaître ce doux privilège d'aimer et d'être aimé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, aimer et être aimé est ce qui peut nous arriver de meilleur dans la vie et, comme dit Sardou dans une autre chanson à propos de la "maladie d'amour", le plus malheureux, c'est quand on en guérit.
      Quand je parlais de privilège, j'avais tout autre chose en tête que le bonheur d'aimer et être aimé qui heureusement peut aussi arriver aux hétérosexuels. C'est qu'en fait, je pense qu'une grande partie de ma personnalité a été forgée par mon homosexualité. Je crois que j'aurais été tout autre si j'avais été hétéro, que j'aurais eu un esprit moins critique à l'égard des préjugés, moins ouvert, ...

      Supprimer
    2. Je crois que c'est le cas pour nous tous... Ce que nous sommes influence forcément notre vie et notre façon de voir plus "libérée".
      Bonne journée mon ami

      Supprimer
    3. Oui, c'est pour cela que je pense que notre identité sexuelle, en ce qu'elle nous façonne tels que nous sommes, est plus un privilège qu'un fardeau à porter.
      Bonne journée à toi et à ton bébé.

      Supprimer
  4. huuuum moi aussi j'aime beaucoup cette dernière image !!!

    RépondreSupprimer